Corée du Sud : Invitée d’honneur

Le Festival de la Fiction TV consacrera sa journée du jeudi 14 septembre à son invitée d’honneur,
la Corée du Sud. Cette journée se déroulera en présence de :


Kim EunHee, Scénariste de Signal - tvN
Kim WonSeok, Réalisateur de Signal - tvN
Song JaeJeong, Scénariste de W - MBC
Han Hee, Producteur et réalisateur - MBC
Chun SungIl, Scénariste de The Package - JTBC
Chun ChangKeun, Réalisateur de The Package - JTBC
Park JoonSuh, Représentant de Drama House
Pyo JongRok, Représentant de JYP Productions


Atelier - À la rencontre des dramas coréens : Welcome to Hallyu-wood ! Comprendre les raisons d’un succès mondial

Modérateur : Denis Bertrand, spécialiste de la Corée du Sud

Intervenants : Park JoonSuh (Drama House), Han Hee (MBC), Kim WonSeok (Studio Dragon / CJ E&M), Kim EunHee (Writer)

« Les k-dramas sont une des composantes majeures de l’
Hallyu, la vague culturelle coréenne qui submerge non seulement l’Asie mais aussi le reste du monde. Produites et diffusées quotidiennement sur toutes les chaînes, filmées en « live » ou pré-produites, ces fictions rencontrent un immense succès international, bien au-delà de leur exotisme supposé. Elles font exploser la fréquentation touristiques des lieux de tournage y compris lorsque l’action se passe à l’étranger.

Écrites par des femmes - et majoritairement - pour des femmes, elles véhiculent de multiples thématiques universellement attractives : le combat contre la corruption, le romantisme, la famille, tout en valorisant l’histoire et le néo-confucianisme du pays. Addictives, elles profitent d’Internet pour conquérir un public gigantesque, lequel fuit une surreprésentation de la violence ou du sexe dans les médias occidentaux.

Avec ses codes narratifs particuliers, elles s’emploient à placer l’émotion au coeur du sujet. Le récit cherche à gagner l’empathie du téléspectateur, avec ses personnages qui souffrent, se déchirent, se redressent, sont épris de justice, et trouvent souvent l’amour sur leur chemin. La réalisation s’attarde sur le ressenti des personnages, lequel prime sur les rebondissements. Réconfortantes, chaleureuses, ouvertement dramatiques, hilarantes et tristes, ces séries scrutent les méandres de l’âme humaine, passant d’un ton à l’autre en quelques minutes. Elles mélangent les genres avec facilité (fantastique, thriller, romance, policier, comédie, tranches de vie…), revisitent l’histoire et les légendes, contextualisent l’action pour la plupart du temps mieux parler d’amour. Ainsi, le couple de stars est le socle du k-drama. Son alchimie est obligatoire : les netizens veillent.

L’audience est extrêmement réactive. Et la censure est aussi au tournant : armes floutées, relations sexuelles au mieux suggérées, homosexualité étouffée. Cependant une peinture plus représentative des moeurs et des soucis de la population coréenne commence à poindre, sans que l’identité des dramas n’en souffre. »


Denis Bertrand